diapo172017
slidegpln08
La charge de députée,
je l'exerce avec la conscience
de représenter et de porter
la voix de l'ensemble
de nos concitoyens
slidegpln00
Au Gouvernement,
j'ai voulu porter haut les valeurs du 20e,
par exemple pour favoriser la scolarisation
des enfants handicapés
slidegpln02
Je veux me battre pour les valeurs de la Gauche,
celles d'une société ouverte et respectueuse
des identités de chacun
slidegpl03
Notre 20e est un bel arrondissement
et un exemple de mixité pour l'ensemble du pays

Edito

Emmanuel Macron est-il aujourd’hui un rempart contre le populisme ?

Lorsque Emmanuel Macron a remporté l’élection présidentielle en juin 2017 face à Marine Le Pen, la vague populiste qui avait amené le Royaume-Uni à voter en faveur de la sortie de l’Union européenne et qui avait conduit Donald Trump à la Maison-Blanche semblait avoir été stoppée en France.

Cette victoire pouvait apparaitre comme celle d’une France moderne, ouverte au monde, libérale sur le plan sociétal, favorable à l’entreprise. Emmanuel Macron, après avoir bouleversé l’ordonnancement politique de la France, a promis de réparer l’Europe, de lutter contre le changement climatique, de faire face aux États-Unis et d’affronter les populistes qui gagnent du terrain ailleurs dans l’UE.

Nous nous sommes aperçus assez vite que les erreurs de langage, les arbitrages rendus trop souvent en faveur des plus aisés, notamment avec la suppression de l’ISF, et l’impression d’amateurisme suscités par certaines équipes rendaient ces espoirs illusoires.

Durant des mois, le groupe Socialistes et apparentés a tenté d’infléchir ces choix en s’opposant à ce que les efforts soient demandés aux mêmes et notamment aux plus modestes, ou aux retraités, mais sans grand succès. Puis, les manifestations des « gilets jaunes » ont commencé en réaction à une taxe sur les carburants mais sont devenues depuis une manifestation beaucoup plus politique contre la personne et l’attitude du Président perçu comme insensible au sort des plus faibles. Toutes les concessions effectuées depuis par le pouvoir sont restées sans effet.

Ce mouvement réclame désormais plus de pouvoir au « peuple » par le biais de votes populaires de masse ou d’un référendum d’initiative citoyenne. Pour désamorcer la crise, Emmanuel Macron propose un Grand Débat National sur des sujets prédéfinis comme le fonctionnement des institutions ou les initiatives en matière de changement climatique. Certes, il est toujours utile de débattre, et il est positif que des équipes se présentant comme sûres d’avoir raison, et méprisant les corps intermédiaires, ainsi que le débat parlementaire, comprennent l’intérêt de la concertation. Et chacun perçoit que le désarroi des populations qui manifestent, même si on peut récuser la violence avec laquelle elles s’expriment, relève d’une inquiétude profonde, face aux choix de vie, d’aménagement péri urbain, aux évolutions du travail, de la mondialisation, qui nécessiteront sans doute une réorientation en profondeur de notre société.

Mais il serait regrettable à cette occasion d’opposer « la fin du mois et la fin du monde », de remettre en cause, les efforts nécessaires, déjà entamés, pour changer nos gaspillages, réduire les émissions de gaz à effet de serre, donc réduire la circulation automobile. L’impératif de lutte contre les perturbations climatiques et contre les pollutions ne doit pas être abandonné. Par ailleurs, avant même que ce débat ne débute, le gouvernement a déjà exclu un revirement du programme de réformes entamé par le Président, et exclut de rétablir l’ISF. Qu’est ce qui peut donc sortir de ce « Grand Débat National », comment la démocratie représentative, les représentants du peuple, y seront associés ?

L’élection d’Emmanuel Macron et de sa majorité ont d’une certaine manière dynamité l’organisation institutionnelle de la 5ème république. Aujourd’hui ils se retrouvent à leur tour face à une vague populiste, qu’ils ont du mal à endiguer. Les préoccupations sociales réelles qui sont exprimées, ne peuvent être résolues sans respecter les principes fondamentaux de la république et les valeurs chères à la gauche. Sinon il s’agit d’une fuite en avant qui n’augure rien de bon.

 

George Pau-Langevin

L’actualité

Prix ÉVEIL à la citoyenneté – Edition nationale 2018-2019

7 septembre 2018|Actualité, Communiqués|

Un concours vidéo où les jeunes expriment leur engagement ! L’association ÉVEIL (agréée par [...]

Communication de la mission flash sur la déscolarisation

19 juillet 2018|Actualité, Commission Affaires culturelles et Education|

Avec ma collègue Anne BRUGNERA (LaREM) nous avons présenté le mercredi 18 juillet en commission des [...]

Les textes plus communément « FAKE NEWS » ont été adoptés à l’Assemblée nationale

11 juillet 2018|A l'Assemblée, Actualité, Propositions de loi|

Cette proposition de loi qui nous fut soumise, s’attaque à la manipulation de l’information au moyen [...]

L’usage des somnifères en France

11 juillet 2018|A l'Assemblée, Actualité, Questions écrites|

Mme George Pau-Langevin appelle l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur [...]

Rendez-vous Oxfam

11 juillet 2018|Actualité, Evénements|

Les enjeux majeurs que constituent la lutte contre les inégalités et la fraude fiscale J'ai rencontré [...]

Défense du modèle des ESPIC

11 juillet 2018|A l'Assemblée, Questions écrites|

Mme George Pau-Langevin alerte Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation [...]

Pour me contacter

PERMANENCE

SANS RENDEZ-VOUS (*) :

  • Les Mardis de 14h00 à 16h00
  • Les Jeudis de 10h00 à 13h00

Au 8, rue de la cour des noues 75020 Paris

Merci de bien vouloir vous présenter à la permanence au moins 15 min avant la fermeture

(*) : Pour toute personnes souhaitant obtenir un soutien dans une démarche personnelle, problème de logement, situation administrative etc..

UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS (**) :

    Madame PAU-LANGEVIN recevra les vendredis matins

    (**) : Pour obtenir un rendez-vous, nous vous invitons à formuler votre demande motivée impérativement soit :

    • par mail (georgepaulangevin@gmail.com)
    • par courrier (8, rue de la cour des noues 75020 Paris)
    • Ne pas oublier d’y transmettre vos coordonnées

    Mon équipe

    Jean Frédéric BOURDEAU
    Jean Frédéric BOURDEAUAttaché parlementaire
    Margaux WAGNER
    Margaux WAGNERAttachée parlementaire