slidegpln04
La charge de députée,
je l'exerce avec la conscience
de représenter et de porter
la voix de l'ensemble de nos concitoyens
slidegpln00
Au Gouvernement,
j'ai voulu porter haut les valeurs du 20e,
par exemple pour favoriser la scolarisation
des enfants handicapés
slidegpl01
Mon opposition à la déchéance de nationalité
était l'expression honnête et entière
des valeurs que je pensais les miennes
et les vôtres
slidegpln02
Je veux me battre pour les valeurs de la Gauche,
celles d'une société ouverte et respectueuse
des identités de chacun
slidegpl03
Notre 20e est un bel arrondissement
et un exemple de mixité pour l'ensemble du pays

Edito

Endiguer la violence dans notre arrondissement

Les jours se succèdent mais se ressemblent en ce que notre arrondissement est encore trop marqué par les faits de violence et de délinquance. Récemment, c’est notre cafetier artiste de la Campagne à Paris qui se faisait agresser dans son établissement le soir, et qui ne devait son salut qu’à la sollicitude d’un voisin, surpris de voir le café vide . La semaine dernière c’est l’épicière auprès de la permanence qui était molestée.

Trop souvent, ce sont des jeunes qui sont acteurs et victimes de ces drames. Ainsi le lycée professionnel de Gaulle rue de Bagnolet a été le théâtre d’une scène tragique avec un élève tué sur place au couteau.

Tous ces faits nous interpellent et nous pouvons nous féliciter de l’action des forces de l’ordre impliquées et réactives. On pense, bien sûr dans le dernier cas aux parents qui perdent brutalement un être cher. Mais aussi aux équipes enseignantes, qui doivent à la fois prévenir la violence, et avoir la réaction adaptée face aux élèves difficiles, comme avec les autres jeunes, témoins des faits.

Il faut certes pouvoir sanctionner dès les premiers actes, construire des établissements adaptés, donner à la police et à la justice les moyens nécessaires. Et, sans aucun doute, l’effort significatif obtenu par Jean Jacques Urvoas , le Garde des Sceaux doit être salué .

Mais le malaise ou la mauvaise évolution d’un jeune nous interpelle toujours, nous les adultes, parents, éducateurs, élus, car nous sentons avoir la mission de les amener sur la bonne voie, de les mettre sur de bons rails, et ce type de tragédie résonne quelque peu comme un échec.

Des drames de ce type doivent nous motiver pour être encore plus attentifs, aux premiers signaux faibles qui montrent que tel ou tel adolescent commence à déraper, à sécher les cours, à faire partie de bandes, ou au contraire à s’isoler, à passer trop de temps devant internet à converser avec on ne sait qui.

C’est par la coopération suivie, constructive entre forces de l’ordre, associations, éducateurs, enseignants, que nous parviendrons à endiguer la banalisation de cette violence , signe d’une forme de maladie de notre société. Un dicton africain connu dit qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Transposons le ici pour que la solidarité, la bienveillance jointes à l’apprentissage des règles communes permettent à chacun de trouver sa place dans la vie .

signature2

L’actualité

Budget participatif

20 octobre 2016|Dans le XXe, Vie de la circonscription|

J’ai voté pour le budget participatif à la médiathèque Marguerite Duras. J’ai soutenu l’éducation et la jeunesse et en particulier les espaces ludiques.

Pour me contacter

Mon équipe

Jean Frédéric BOURDEAU
Jean Frédéric BOURDEAUAttaché parlementaire
Margaux WAGNER
Margaux WAGNERAttachée parlementaire