diapo172017
slidegpln08
La charge de députée,
je l'exerce avec la conscience
de représenter et de porter
la voix de l'ensemble
de nos concitoyens
slidegpln00
Au Gouvernement,
j'ai voulu porter haut les valeurs du 20e,
par exemple pour favoriser la scolarisation
des enfants handicapés
slidegpln02
Je veux me battre pour les valeurs de la Gauche,
celles d'une société ouverte et respectueuse
des identités de chacun
slidegpl03
Notre 20e est un bel arrondissement
et un exemple de mixité pour l'ensemble du pays

Communiqué de presse

Communiqué de presse sur les mouvements étudiants et lycéens

Le 8 mars 2018 a été promulguée la loi ORE (Orientation et réussite des étudiants). Les mesures qu’elle édicte sont le fruit de négociations entre la droite de gouvernement, LREM, et la droite d’opposition, Les Républicains. Elle impose bien la sélection à l’entrée à l’Université, bien que la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, réfute cette évidence. Pour justifier cette réforme, est évoqué le tirage au sort, auquel il a été recouru précédemment, alors que ce dernier, pour regrettable qu’il ait été, a concerné 1,1% des bacheliers inscrits sur APB l’année dernière. Cette dérive ne saurait justifier la sélection à l’Université. L’accès à l’enseignement supérieur pour tout titulaire du baccalauréat est la garantie de l’égalité des chances, principe fondateur de notre pacte républicain.

Pour respecter ce principe, il faut investir réellement dans l’enseignement supérieur pour augmenter les capacités d’accueil, afin de répondre à l’accroissement continu des effectifs. Il faudrait aussi permettre aux étudiants issus des « bacs technologiques ou professionnels » d’avoir de réelles perspectives d’avenir notamment en leur réservant plus de places notamment en IUT et STS, dont ils sont évincés aujourd’hui.

De plus, cette loi ne propose aucune amélioration significative des conditions de vie pour les étudiants, issus des classes moyennes et populaires. Cette loi est donc la fausse réponse à un vrai problème.

Avec le groupe Nouvelle Gauche je partage les inquiétudes des étudiants, les lycéens et les professeurs qui sont de plus en plus nombreux à se mobiliser pour défendre leurs droits, pour l’égalité des chances et la réussite dans leurs études. Il est temps que l’exécutif, la ministre et la majorité écoutent attentivement les préoccupations de ceux qui protestent au lieu de chercher à les discréditer.

Toutefois, l’usage de la violence à l’encontre d’élus de la République demeure intolérable. C’est pourquoi je condamne l’agression de mon collègue Buon Tan, député de la neuvième circonscription de Paris. La violence n’est pas, et ne sera jamais un moyen d’arriver à ses fins dans un Etat de droit. Il appartient aux étudiants protestataires de continuer à porter haut et fort leurs revendications, tout en respectant la légalité républicaine.

George Pau-Langevin

L’actualité

Protéger les migrants du campement du Millénaire

24 avril 2018|Actualité, Prises de position|

Le vendredi 13 avril 2018, j’étais aux côtés de la maire de Paris, Anne [...]

Quel avenir pour France Ô ? (Question écrite n° 7657)

24 avril 2018|A l'Assemblée, Actualité, Questions écrites|

Mme George Pau-Langevin alerte Mme la ministre de la culture sur l'avenir de France Ô. Cette [...]

Mission “flash” sur la réduction des emplois aidés dans les associations culturelles et sportives

4 avril 2018|A l'Assemblée, Actualité|

Mes collègues, Marie-George BUFFET (GDR) et Pierre-Alain RAPHAN (LREM), ont été nommés co-rapporteurs de la mission [...]

Lutte contre le racisme et l’antisémitisme sur les réseaux sociaux (Question au Gouvernement du 28 mars 2018)

31 mars 2018|A l'Assemblée, Actualité, Interventions, Vidéos|

Monsieur le Premier ministre, ce jour est un jour d’émotion et de recueillement. Ce matin, une [...]

Éducation – Écoles privées hors contrat : feu vert du Parlement à un encadrement accru

31 mars 2018|A l'Assemblée, Actualité, Interventions|

Le Parlement a adopté définitivement le jeudi 29 mars, par un vote conforme de l'Assemblée nationale, [...]

Question écrite sur le surcoût du renforcement de la sécurité des festivals (Question écrite n° 1756 de Mme George Pau-Langevin)

28 mars 2018|A l'Assemblée, Actualité, Questions écrites|

Mme George Pau-Langevin interroge Mme la Ministre de la Culture sur les surcoûts liés à la [...]

Pour me contacter

PERMANENCE

SANS RENDEZ-VOUS (*) :

  • Les Mardis de 14h00 à 16h00
  • Les Mercredis de 10h00 à 13h00

Au 8, rue de la cour des noues 75020 Paris

Merci de bien vouloir vous présenter à la permanence au moins 15 min avant la fermeture

(*) : Pour toute personnes souhaitant obtenir un soutien dans une démarche personnelle, problème de logement, situation administrative etc..

Madame PAU-LANGEVIN reçoit SUR RENDEZ-VOUS (**) :

  • Les Jeudis après-midi

(**) : Pour obtenir un rendez-vous, nous vous invitons à formuler votre demande motivée impérativement soit :

  • par mail (georgepaulangevin@gmail.com)
  • par courrier (8, rue de la cour des noues 75020 Paris)
  • Ne pas oublier d’y transmettre vos coordonnées

Mon équipe

Jean Frédéric BOURDEAU
Jean Frédéric BOURDEAUAttaché parlementaire
Margaux WAGNER
Margaux WAGNERAttachée parlementaire