diapo172017
slidegpln08
La charge de députée,
je l'exerce avec la conscience
de représenter et de porter
la voix de l'ensemble
de nos concitoyens
slidegpln00
Au Gouvernement,
j'ai voulu porter haut les valeurs du 20e,
par exemple pour favoriser la scolarisation
des enfants handicapés
slidegpln02
Je veux me battre pour les valeurs de la Gauche,
celles d'une société ouverte et respectueuse
des identités de chacun
slidegpl03
Notre 20e est un bel arrondissement
et un exemple de mixité pour l'ensemble du pays

Edito

L’automne des déceptions

Un peu plus d’un an après la nette victoire aux élections d’Emmanuel Macron, les espoirs suscités par ce « nouveau monde », semblent bien retombés.

La popularité de notre chef d’État n’a rien à envier aux faibles niveaux connus à la même époque de son mandat par le précédent Président, François Hollande. Tout se passe comme si une partie de son électorat qui l’avait cru de centre gauche était heurtée par les choix effectués qui, le plus souvent, favorisent les gagnants du système, les « premiers de cordée » au détriment des autres.

Si la situation économique dès 2017 s’est sensiblement améliorée, notamment sur le front du chômage, il est surprenant de voir les amis du Président s’en attribuer l’entier bénéfice, oubliant que les trajectoires économiques sont longues et qu’après tout, ils pourraient imputer l’embellie constatée à un certain nombre de choix effectués par l’équipe précédente.

Malgré tout, la France souffre toujours de divers maux : des conflits sociaux à répétition, une grande part de nos concitoyens qui reste enlisée dans la pauvreté et le chômage de longue durée, la question migratoire et les poussées nationalistes qui coïncident avec la crise d’efficacité et de légitimité que traverse notre démocratie.

Les propos à l’emporte-pièce d’Emmanuel Macron sur les « Gaulois réfractaire au changement », venant après « l’illettrisme » des ouvrières, sans oublier le propos tristement célèbre sur les « gens qui ne sont rien », voire sur le « pognon de dingue » investi pour les aides sociales, détonnent dans la bouche d’un Président qui doit respecter ceux qu’il représente.

Faire l’impasse, sur les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne permet pas de bâtir une politique lisible. L’action politique n’est pas seulement une lutte pour la répartition du pouvoir. Il s’agit aussi et surtout de procéder à des choix structurants pour une société. Si, trop souvent, le résultat consiste à satisfaire ceux qui ont déjà le pouvoir économique, en bradant au besoin certains biens essentiels comme le logement, l’éducation ou les soins de santé, c’est qu’il y a maldonne.

Les socialistes défendent une société plus égalitaire et progressiste, des solutions innovantes pour l’éducation qui épaulent tous les enfants et pas seulement les plus brillants, qui prennent en compte les nouvelles évolutions du monde du travail avec les bouleversements induits par la robotisation et l’intelligence artificielle, qui privilégient les liens unissant nos concitoyens plutôt que les divisions factices. Quoique ce « nouveau monde » réussisse à démanteler, nous serons présents avec les idées et l’énergie nécessaires pour reconstruire plus fort et mieux.

George Pau-Langevin

L’actualité

Défense du modèle des ESPIC

11 juillet 2018|A l'Assemblée, Questions écrites|

Mme George Pau-Langevin alerte Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation [...]

Vote sur le projet de loi Pour un nouveau pacte ferroviaire : des oublis et des regrets

28 juin 2018|A l'Assemblée, Actualité, Projets de loi|

Le 13 juin 2016, l’Assemblée Nationale a adopté le projet de loi “pour un nouveau pacte [...]

Plateforme ParcoursSup (Questions au Gouvernement du 29 mai 2018)

30 mai 2018|A l'Assemblée, Actualité, Interventions, Vidéos|

Madame la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, il y a quelques [...]

Réception de la Fédération Nationale des Écoles des Parents et des Éducateurs

28 mai 2018|Actualité, Evénements|

J'ai reçu récemment la Fédération Nationale des Écoles des Parents et des Éducateurs, où s'investit toujours beaucoup, mon amie [...]

Accueil des migrants à Paris (Questions au Gouvernement du 22 mai 2018)

23 mai 2018|A l'Assemblée, Actualité, Interventions, Vidéos|

Monsieur le Premier ministre, depuis la fermeture du centre humanitaire provisoire de Paris, les demandeurs d’asile [...]

Jury au Parlement des Enfants

10 mai 2018|Actualité, Evénements, Rencontres|

Cette année j’ai eu l’honneur de faire partie du jury qui choisit les projets retenus [...]

Pour me contacter

PERMANENCE

SANS RENDEZ-VOUS (*) :

  • Les Mardis de 14h00 à 16h00
  • Les Jeudis de 10h00 à 13h00

Au 8, rue de la cour des noues 75020 Paris

Merci de bien vouloir vous présenter à la permanence au moins 15 min avant la fermeture

(*) : Pour toute personnes souhaitant obtenir un soutien dans une démarche personnelle, problème de logement, situation administrative etc..

UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS (**) :

    Madame PAU-LANGEVIN recevra les vendredis matins

    (**) : Pour obtenir un rendez-vous, nous vous invitons à formuler votre demande motivée impérativement soit :

    • par mail (georgepaulangevin@gmail.com)
    • par courrier (8, rue de la cour des noues 75020 Paris)
    • Ne pas oublier d’y transmettre vos coordonnées

    Mon équipe

    Jean Frédéric BOURDEAU
    Jean Frédéric BOURDEAUAttaché parlementaire
    Margaux WAGNER
    Margaux WAGNERAttachée parlementaire