Mme George Pau-Langevin interroge Mme la Ministre de la Culture sur les surcoûts liés à la sécurité des festivals français.

Selon toutes les études dont nous disposons, le budget sécurité des organisateurs de festivals a triplé en un an. De manière plus précise, une étude menée par le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV) montre qu’en moyenne, les surcoûts s’élèvent à 42 970 euros par festival, soit 13 613 euros par jour. Agents, détecteur de métaux, les sites des festivités ont parfois besoin d’être aménagés. Des dépenses que ne peuvent pas se permettre des festivals de moindre envergure, il est vrai que les surcoûts de sécurité engendrés par les attentats, ont certes été partiellement pris en charge par le Fonds d’urgence mis en place par la profession et abondé par la puissance publique, mais ces dépenses ne peuvent pas s’inscrire durablement dans des budgets qui peuvent vaciller à la moindre baisse de la fréquentation.

Les festivals participent de la richesse de notre patrimoine culturel.

Quelles actions le ministère de la culture compte entreprendre pour inversion cette inflation et aussi garantir la pérennité des festivals.