J’ai assisté ce matin 17 Mars au lancement de la Cité des Outremers, projet vieux de vingt ans et qui vient enfin de se concrétiser.

La Cité des Outremers, sera un lieu qui mettra en valeur les artistes, créateurs et différentes facettes des cultures des outremers. Elle comprendra une grande salle pour conférences et spectacles, un espace d’exposition, des bureaux pour l’administration et idéalement le siège de l’ Agence dédiée à la diffusion des cultures ultramarines. Elle pourra aussi comprendre un  espace de documentation sur les outremers dont la taille a pu être plus réduite qu’envisagé à l’origine, en raison du numérique qui permet d’avoir accès à tous les fonds documentaires dédiés aux outremers.

L’avantage de l’implanter au sein du Parc de la Villette, à la place de l’ancien Cinaxe, est d’avoir un centre consacré aux cultures des outremers, mais dans un immense complexe culturel, juste derrière la Cité des sciences visitée par des milliers de personnes chaque année, en sorte que les outremers pourront rayonner parmi de multiples autres cultures.

Il faut remercier le Président de la Villette Didier Fusilier qui a bien voulu accueillir la Cité des Outremers à cet endroit privilégié, la Maire de Paris qui a soutenu le projet et le président de la République qui s’est montré déterminé à remplir l’engagement qu’il avait pris sur ce point.

Son implantation à cet endroit dans le 19°, a été éclairée par la belle intervention du maire du 19°, François Dagnaud :”Je ne crois ni au hasard , ni aux coïncidences, ..aucun hasard si cet arrondissement de toutes les couleurs, aux 1000 visages, accueille depuis longtemps des français venus de Martinique, de Guadeloupe, de Guyane, ou de la Réunion.. Le 19° ne serait pas ce qu’il est, sans ce que lui ont apporté ces femmes, ces hommes venus étudier, travailler, construire leur vie de famille…”
“L’espace du Parc de la Villette s’affirme comme le Carrefour de toutes les cultures, et de tous les savoirs, un lieu de partage et de convivialité.. Nous vivons une époque singulière, où tout se confond: la nationalité avec la couleur de peau, l’origine avec la religion… Alors, pouvoir lancer ce projet de Cité qui rappelle que les français sont de partout, de toutes les couleurs, de tous les continents, de tous les hémisphères… un projet en somme qui souligne ce qu’il y a de proche dans ce qui parait loin, tout cela constitue une bouffée d’optimisme! “